Les professionnels de la santé s’orientent vers une médecine vétérinaire plus naturelle

Gratuit
Recevez toutes nos informations et actualités par Email.

Entrez votre adresse email:

L’engouement pour les produits naturels est devenu une véritable obsession depuis quelques années. Homme et animaux y trouvent leur compte. Le recours à la plante connaît un franc succès. Celle-ci est utilisée sous forme de macérations, de décoctions, de cataplasmes, d’infusions sans oublier les fumigations. Mais, l’idée d’une médecine naturelle en pratique vétérinaire serait-elle efficace ?

L’appréciation des scientifiques sur la médecine vétérinaire naturelle

Si l’on en croit le Dr William Pollak, les nourritures industrielles sont à l’origine de diverses maladies des animaux domestiques telles que l’obésité, les maladies cardiaques, le cancer, les problèmes dentaires, le diabète, l’arthrose ainsi que divers problèmes de peau.
Pour sa part, le Dr Michael Dym affirme que les problèmes des animaux domestiques proviennent surtout de la vaccination excessive. Utilisés à répétition, les antibiotiques et la cortisone sont devenus impuissants face aux maladies. La naturothérapie animale devient alors la seule et la meilleure issue.

La médecine naturelle, source de bien-être et de santé

Les soins faisant appel aux vertus des plantes ne constituent plus une nouveauté. Après diverses découvertes scientifiques, la nature est devenue une source intarissable de cures thérapeutiques pour les animaux de ferme et pour les animaux domestiques. C’est surtout à cause des nombreux effets secondaires causés par les médicaments chimiques que la médecine vétérinaire naturelle a vu le jour. Ce type de traitement a surtout fait notamment ses preuves dans les cas d’affaiblissement du système immunitaire et dans les pathologies chroniques.
Dans le cadre de la médecine naturelle en pratique vétérinaire, le choix se fait entre l’aromathérapie, la phytothérapie, l’homéopathie, l’ostéopathie, le Reiki ou l’acupuncture. Ces types de médecine sont très répandus en l’Asie et dans les pays du nord de l’Europe. On ne manquera pas de noter que ces nations enregistrent un taux réduit de troubles cardio-vasculaires, de cancers, de troubles neurologiques ou d’ostéoporose.

En quête de santé avec la phytothérapie animale

Par rapport aux hommes, les animaux sont plus vulnérables. En termes de naturothérapie animale, la phytothérapie présente un risque non négligeable s’il n’est pas pratiqué par des spécialistes. En effet, certaines plantes conservent leur toxicité même transformées en gélules ou diluées.
Avant de soigner un animal, il est préférable de se renseigner sur les plantes qui lui sont toxiques. Après cela, le vétérinaire peut prescrire le traitement adéquat : mode et voie d’administration, posologie et durée de traitement.

L’aromathérapie, une formule santé express

L’utilisation d’huiles essentielles est aussi devenue une pratique très appréciée. L’aromathérapie vétérinaire entre surtout dans la prévention et le traitement de diverses affections. Associées à des moyens thérapeutiques classiques, les huiles essentielles peuvent être administrées par voie nasale, orale ou cutanée.
Les huiles essentielles sont riches en principes actifs, ce qui leur prodigue une fonction antifongique, antivirale, antibactérienne, antispasmodique, anti-inflammatoire, antiparasitaire, stimulante et tonifiante. Les plus utilisés sont les huiles naturelles d’arbre à thé, de rose musquée, de ravintsara, de citron, de camomille, de lavande, de menthe poivrée et d’Aloe Vera. Dans la médecine naturelle en pratique vétérinaire, chacune d’entre elles est associée à un traitement spécifique. Le mélange de plusieurs huiles essentielles s’avère particulièrement efficace.

  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »